Expertise

Services aux collectivités du LABRRI

DES COMPÉTENCES CULTURELLES…. AUX COMPÉTENCES INTERCULTURELLES

 

La recherche en sciences humaines a mis en évidence que les compétences culturelles sont insuffisantes pour faire face aux enjeux dans les contextes pluriethniques (White, Gratton, Rocher 2015). En mettant l’accent sur l’autre nous restons effectivement, le plus souvent, avec une vision statique de la culture, ce qui peut renforcer les stéréotypes (Agbobli et Hsab 2011). La réalité plurielle des sociétés contemporaines exige le développement de compétences interculturelles.

Les compétences interculturelles—autant pour les individus que pour les organisations—donnent des orientations pour rendre nos actes plus efficaces dans une variété de contextes pluriethniques (Gratton 2009). Les formations qui mettent l’accent sur les compétences interculturelles—et non pas les compétences culturelles—contribuent à mobiliser les institutions majoritaires afin de les aider à répondre aux besoins de personnes issues de la diversité (Legault et Rachedi 2008).

Travailler sur les codes de la communication et les référents culturels (autant ceux de la majorité que des groupes minorisés) permet de diminuer les biais culturels inscrits dans tout type d’intervention ou d’action sociale, y compris l’accompagnement des immigrants et des réfugiés. Cela aide aussi à comprendre les raisons des limites de nos interventions en contexte pluriethnique, pour ultimement saisir comment établir des ponts entre le soi et l’autre dans les contextes où nos différences peuvent creuser davantage des écarts (Saillant 2016).

À partir d’un regard critique et systémique il devient possible de découvrir de nouvelles ressources pour faire face aux dynamiques de pouvoir entre les sociétés d’accueil et les personnes issues des groupes minoritaires, comme à l’intérieur des groupes minorisés eux-mêmes (Emongo et White 2014).


Objectif général des services aux collectivités:

S’assurer que les modèles d’analyse et d’intégration de tous les milieux leur permettent de répondre à la multiplicité de situations engendrées par les différentes situations rencontrées en contexte pluriethnique.


Mission :
  • Permettre un plus grand accès au savoir sur les dynamiques interculturelles;
  • Analyser les répercussions quotidiennes de la diversité sur les personnes, les processus organisationnels et sur la cohésion sociale à plusieurs échelles;
  • Favoriser des orientations organisationnelles plus claires en mettant en valeur les expertises interculturelles déjà développées et en facilitant la recension et la diffusion des bonnes pratiques.

Moyens privilégiés :

Notre service aux collectivités offre des ateliers, des formations, des consultations, des suivis, et des conférences. Nous répondons aux besoins des organismes et des institutions en milieu urbain et en régions éloignées. L’approche proposée permet à tous de souscrire à leurs obligations en termes de droits de la personne et dans une approche citoyenne inclusive. Une évaluation préliminaire des besoins favorise l’adaptation des contenus offerts dans différents milieux institutionnels et professionnels (communautaires, insertion en emploi, éducation, juridique, santé et services sociaux). Cette évaluation de besoins tient compte des mandats organisationnels et des actes posés par chacun dans le cadre de ses fonctions et de ses responsabilités.


Personnes ou groupées visés :

Notre service aux collectivités veut répondre aux besoins de toute personne qui a des préoccupations en rapport avec des dynamiques interculturelles mais aussi aux besoins de tous les organismes et les institutions qui cherchent à mieux répondre à leur mandat en contexte pluriethnique. Le contenu proposé répond donc aux besoins de bénévoles, d’employés, de professionnels, de gestionnaires, de chercheurs, de responsables de projet, et de décideurs qui s’intéressent aux problématiques migratoires. Une attention particulière est accordée aux interactions entre groupes minorisés et la société québécoise, notamment les nations autochtones et les groupes racisés.


Rapports entre le service aux collectivités et la recherche :

Les situations rencontrées dans la formation et dans l’accompagnement visent à enrichir le savoir mobilisé par la recherche en contexte interculturel. À cette fin, lors de nos activités, les participants sont invités à partager des situations auxquelles ils sont confrontés ainsi que des problématiques qui les préoccupent. Ce recueil de données sert à valider le savoir sur les dynamiques interculturelles et à évaluer la pertinence du contenu diffusé.

 

Références :

AGBOBLI, C. et G. HSAB. 2011. Communication internationale et communication interculturelle : Regards épistémologiques et espaces de pratique. Presses de l’Université du Québec.

EMONGO, L. et B. W.WHITE. 2014. L’interculturel au Québec. Rencontres historiques et enjeux politiques. Presses de l’Université de Montréal.

GRATTON, D. 2009. L’Interculturel pour tous : une initiation à la communication pour le troisième millénaire. Montréal : Éditions Saint-Martin.

LEGAULT, G. et L. RACHEDI. 2008. L’intervention interculturelle (2e édtion). Québec : Gaëtan Morin-La Chenelière Éducation.

SAILLANT, F. 2016. Pluralité et vivre-ensemble, Québec, Presses de l’Université Laval.

WHITE, B. W., D. GRATTON, F. ROCHER. 2015. « Les conditions de l’inclusion en contexte interculturel », Mémoire présenté à la Commission des relations avec les citoyens. Ministère de l’immigration, de la diversité et de l’inclusion.

 

Pour plus d’informations :

Danielle Gratton, M.Ps, Ph.D.
Responsable des services aux collectivités du LABRRI
daniellegratton3@gmail.com
(514) 419-3537