Chercheurs réguliers


CHERCHEURS RÉGULIERS

Pierre ANCTIL – Responsable de l’axe de recherche “Dynamiques de cohabitation”

Photo de Pierre sept-06 - 2Pierre Anctil est professeur titulaire au département d’histoire de l’Université d’Ottawa, où il enseigne l’histoire canadienne contemporaine et l’histoire juive canadienne. Il a été nommé en avril 2002 président du Conseil des relations interculturelles, un organisme consultatif du gouvernement du Québec chargé de donner des avis au ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration. Il a été directeur de l’Institut d’études canadiennes de l’Université d’Ottawa de juillet 2004 jusqu’en juillet 2008, date à laquelle il a obtenu une bourse Killam pour une période de deux ans sur la foi d’un projet de recherche intitulé : «Parcours migrant, parcours littéraire canadien : le poète yiddish Jacob-Isaac Segal». Il détient un doctorat en anthropologie sociale de la New School for Social Research de New York (1980) et a fait un stage postdoctoral au département d’études juives de l’Université McGill (1988-1991). En 2000 il a obtenu un diplôme de deuxième cycle en management international de l’École nationale d’administration publique.

En 2010, il a publié : Fais ce que dois, 60 éditoriaux pour comprendre Le Devoir sous Henri Bourassa, 1910-1932 (Éditions du Septentrion) et Trajectoires juives au Québec (Presses de l’Université Laval). En collaboration avec Ira Robinson, il a aussi fait paraître en 2010 un ouvrage collectif intitulé : Les communautés juives de Montréal, histoire et enjeux contemporains (Éditions du Septentrion). En 2011, il a publié en collaboration avec Howard Adelman un ouvrage collectif intitulé : Religion, Culture, and the State, Reflections on the Bouchard-Taylor Report (University of Toronto Press). En 2012, il a publié: Jacob-Isaac Segal (1896-1954), un poète yiddish de Montréal et son milieu (Presses de l’Université Laval, 2012). En 2013, il a publié : ‘Soyons nos maîtres’, 60 éditoriaux pour comprendre Le Devoir sous Georges Pelletier, 1932-1947 (Sillery, Éditions du Septentrion, 2013), puis en 2014 : ‘À chacun ses Juifs’, 60 éditoriaux pour comprendre la position du Devoir à l’égard des Juifs, 1910-1947 (Sillery, Éditions du Septentrion, 2014). En 2015, en collaboration avec Simon Jacobs, il a publié : Les Juifs de Québec, 400 ans d’histoire (les Presses de l’Université du Québec, 2015). Sa plus récente publication, en collaboration avec Tonu Onu pour la traduction, s’intitule ‘Do What You Must’ : Selected Editorials from Le Devoir under Henri Bourassa, 1910-1932 (Toronto, Publications of the Champlain Society no. 77, 2016)

Courriel : panctil@uottawa.ca

Daniel CÔTÉ – Responsable de l’axe de recherche “Intervention et enjeux organisationnels”

Daniel Côté est chercheur dans l’équipe de réadaptation de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST). Il a obtenu son doctorat en anthropologie à l’Université de Montréal en 2007 avec une spécialisation en anthropologie médicale. Sa thèse porte sur les rites de possession et d’exorcisme en Asie du Sud et aborde des enjeux propres à l’organisation sociale, à la guérison et à la spiritualité. Depuis 2005, il travaille dans l’univers de la santé et de la sécurité du travail (SST). Il s’intéresse plus directement à l’étude des déterminants sociaux de l’incapacité et aux représentations de la douleur. En 2010, il a publié dans la revue britannique Disability & Rehabilitation une recension des écrits qui porte sur l’impact des différences de genre sur le processus de réadaptation. En présentant les constructions de genre comme le résultat d’apprentissages socioculturels et d’interactions diverses, cet article fait ressortir des situations où un phénomène de double contrainte travail-famille peut influencer ou faire obstacle à une démarche de réintégration en emploi. Cet article a été primé « Best review award 2010 » par le comité éditorial de cette revue. Depuis 2011, Daniel Côté a été nommé professeur associé au département d’anthropologie de l’Université de Montréal et chercheur attitré dans l’équipe METISS (Migration, Ethnicité et Interventions dans les services sociaux et de santé) du CSSS de la Montagne. C’est à ce titre qu’il développe, en collaboration avec d’autres chercheurs et étudiants, une programmation de recherche axée principalement sur les travailleurs immigrants et issus des minorités ethnoculturelles. Cet axe de recherche vise à développer des outils pédagogiques pour faciliter le dialogue interculturel et la communication dans la rencontre clinique. Daniel Côté termine en ce moment la rédaction d’un article sur la réadaptation au travail où il s’interroge sur la mise en place de mesures institutionnelles pour aider les intervenants à développer des habiletés et des compétences interculturelles dans le contexte de la réalité québécoise d’aujourd’hui.

Courriel : cote.daniel@irsst.qc.ca

Jessica DUBÉ – Coordonnatrice du laboratoire

JessicaTitulaire d’une maîtrise en ressources humaines et doctorante au doctorat interdisciplinaire en santé et société de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Jessica Dubé est également chargée de cours dans différents programmes universitaires en ressources humaines. Son orientation scientifique de carrière se situe principalement en gestion de la santé et de la sécurité au travail. Elle s’intéresse depuis quelques années à la santé des travailleurs qui cumulent des précarités : la lutte aux inégalités de santé attribuable au travail. Plus précisément, son projet doctoral porte les pratiques préventives auprès des travailleurs d’agence de location de personnel. Elle a publié récemment un article sur ce sujet dans la revue Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé : https://pistes.revues.org/3911. Elle travaille aussi comme coordonnatrice et assistante de recherche à l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) sur le projet Comprendre le processus de réadaptation et de retour au travail dans le contexte des relations interculturelles piloté par Daniel Côté, l’un des chercheurs du LABRRI.

Courriel : dube.jessica@uqam.ca

Lomomba EMONGO – Responsable de l’axe de recherche “Épistémologies de l’interculturel”

Docteur en philosophie et lettres de l’Université Libre de Bruxelles après un long séjour de recherche à la Ruprecht Universität Heidelberg (RFA), licencié en culture et religion de la même Université Libre de Bruxelles, licencié puis diplômé d’études spéciales en philosophie et religions africaines de l’Université catholique du Congo, Lomomba Emongo est chargé de cours à la faculté de théologie et sciences religieuses de l’Université de Montréal tout en étant professeur de philosophie au Cégep Ahuntsic.  Dans le domaine interculturel, il a été pendant 7 ans chercheur principal et animateur culturel à l’Institut interculturel de Montréal, où il est toujours membre de l’équipe de rédaction de la revue InterCulture. Parallèlement, il est régulièrement consulté pour son expertise en matière interculturelle par différents organismes et instances (l’aide juridique de Montréal, la Table de concertation pour les organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes, la Corporation culturelle latino-américaine de l’amitié, la Maison internationale des femmes, le Centre d’encadrement pour jeunes filles immigrantes, l’Alliance des communautés culturelles pour l’égalité dans la santé et les services sociaux, etc.).  Ancien boursier de MISSIO, du Deutscher Akademischer Austauschdienst et du Conseil des arts du Canada, il est aussi un auteur polyvalent comptant à son actif articles et chapitres d’ouvrages, monographies et ouvrages de fiction littéraire récompensés par plusieurs prix littéraires dans son pays d’origine, la République Démocratique du Congo.

Courriel : lomomba@sympatico.ca

Jorge FROZZINI – Responsable de l’axe de recherche “Représentations sociales et médiatiques”

Jorge Frozzini (Ph. D. McGill, 2011) est professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et responsable de l’axe des représentations sociales et médiatiques du LABRRI. Membre de plusieurs groupes de recherche, il est actif au sein du milieu communautaire et militant de défenses des droits des (im)migrants. Ses premières recherches ont pour objet la musique populaire comme forme de connaissance et de rassemblement symbolique. Par la suite, il a porté son attention sur les aspects politiques et théoriques de la communication et plus particulièrement sur les dynamiques sociales de la rencontre et les formes de pouvoir en action. Depuis 2011, il s’intéresse aux structures sociopolitiques et juridiques ainsi qu’aux représentations sociales affectant les (im)migrants et les travailleurs étrangers temporaires. En 2015, il a publié « Travail migrant temporaire et précarisation » (Vie économique) et à l’automne 2017 sort le livre « Immigrant and Migrant Workers Organizing in Canada and the United States: Casework and Campaigns in a Neoliberal Era » (Lexington Books) en collaboration avec Alexandra Law. Il travaille actuellement sur le lien entre les représentations sociales des (im)migrants et leur participation démocratique et politique au Canada.

Courriel : jorge_frozzini@uqac.ca

Danielle GRATTON – Responsable des services aux collectivités

Psychologue (M.Ps.) et anthropologue (M.Sc.), Danielle Gratton est directrice fondatrice du Centre d’étude et d’intervention en relations interculturelles (CEIRI), une ressource sur laquelle différentes institutions se sont appuyées pour appliquer le programme-cadre L’approche clientèle dans un contexte interculturel développé par le ministère de la Santé et des Services sociaux.  Forte de son expérience à l’étranger, Danielle Gratton a participé à la formation en interculturel de plus de 4 000 personnes issues des milieux de l’éducation, de la santé et des services sociaux, ainsi que des milieux communautaires et juridiques.  Danielle Gratton s’intéresse à la création d’espaces interculturels et à la mise en place de conditions qui facilitent des rencontres interculturelles harmonieuses. Elle cherche aussi, toujours au cœur des institutions et des organisations, à apporter du soutien aux personnes qui se retrouvent dans des situations insurmontables quand des écarts culturels rendent impossible la réalisation de leurs attentes ou de leurs tâches habituelles.  En 2010, elle a publié le livre L’interculturel pour tous (Éditions St. Martin).

Courriel : gratton.d.ceiri@videotron.ca

François ROCHER - Responsable de l’axe de recherche “Politiques publiques et cadres de références”

120823_1w8sq_politicologue_francois_rocher_4

François Rocher (Ph. D. Université de Montréal, 1987) est professeur titulaire à l’École d’études politiques (ÉÉP) de l’Université d’Ottawa. Ses cours portent sur le système politique canadien, le fédéralisme, la citoyenneté. Il a été codirecteur de la Revue canadienne de science politique, membre du Conseil d’administration de l’Association canadienne de science politique et président de la Société québécoise de science politique. Il fut professeur au département de science politique de l’Université Carleton de 1990 à 2006. De 2002 à 2005, il a été directeur de la School of Canadian Studies (Carleton). En 2006, il s’est joint à l’ÉÉP de l’Université d’Ottawa dont il a été le directeur de 2008 à 2013 et directeur intérimaire en 2014-2015. Ses intérêts de recherche portent notamment sur les enjeux liés à la diversité pluriethnique et plurinationale, la citoyenneté, la politique constitutionnelle, le fédéralisme canadien et le nationalisme québécois. Il a publié plusieurs ouvrages (dont Guy Rocher. Entretiens, Montréal, Boréal, 2010) et notamment codirigé plus d’une dizaine d’ouvrages collectifs, dont Le nouvel ordre constitutionnel canadien. Du rapatriement de 1982 à nos jours (2013), La dynamique confiance / méfiance dans les démocraties multinationales (2012), The State in Transition. Challenges for Canadian Federalism (2011), Immigration, diversité et sécurité: les associations arabo-musulmanes face à l’État au Canada et au Québec (2009). Il a publié de nombreux textes sur les dynamiques politiques de gestion de la diversité ethnoculturelle, le multiculturalisme canadien et l’interculturalisme québécois. Il est l’auteur de plus de 125 chapitres publiés dans des ouvrages collectifs ou des revues scientifiques. Il est membre fondateur du Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP) et chercheur régulier du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) de l’UQÀM.

Francine SAILLANT

Francine SAILLANT est professeure émérite au Département d’anthropologie de l’Université Laval (Québec, Canada) et directrice sortante du CÉLAT (2009-2015), Centre de recherche sur les arts, cultures, et sociétés (2009-2015). Elle a été directrice de la revue Anthropologie et Sociétés durant dix ans (2000-2010). Elle a publié seule ou en collaboration près d’une trentaine d’ouvrages sur divers thèmes de l’anthropologie, comme Identités et handicaps (Karthala, 2007), Le manifeste de Lausanne (avec Mondher Kilani, 2011), Le mouvement noir au Brésil (Academia, 2014) et Droits et cultures en mouvements (PUL, 2012), Pluralité et vivre ensemble (PUL, 2015), Diversity, Dialog, Sharing(Unesco, 2017). Spécialiste de l’anthropologie des droits humains, elle mène des recherches sur les discriminations fondées sur l’idée de race et sur diverses formes de discrimination basées sur la construction sociale des différences. Elle s’intéresse aux divers usages et interprétations qui sont faites des notions de justice et de droits, et de façon plus générale à la vie sociale des droits. Ses intérêts s’étendent aussi aux domaines de l’interculturalité et des usages de l’art dans les sciences humaines et sociales. La question de la pluralité est au cœur de tous ces travaux. Elle est membre de plusieurs réseaux de recherche nationaux et internationaux. Elle collabore enfin à diverses organisations de la société civile en lien avec les questions de dialogue interculturel et de reconnaissance, en particulier depuis 2012 à travers le projet InterReconnaissances qui permet d’examiner avec une équipe de chercheurs la mémoire des droits dans le milieu communautaire québécois depuis 50 ans. Elle est membre de plusieurs organisations scientifiques prestigieuses dont la Société royale du Canada et membre émérite de la Société canadienne d’anthropologie/Canadian Society of Anthropology. Enfin, elle participe aux travaux du comité de la Décennie internationale du rapprochement des cultures de l’Unesco.

Bob W. WHITE – Directeur du laboratoire et responsable du partenariat « Montréal ville interculturelle »

Bob WhiteBob White (Ph.D. McGill, 1998) est professeur titulaire au Département d’anthropologie à l’Université de Montréal et directeur du LABRRI.  Ses premières recherches exploraient les dynamiques culturelles et politiques en Afrique à travers la culture populaire et les médias de masse.  Son livre Rumba Rules :  The Politics of Dance Music in Mobutu’s Zaire (Duke University Press, 2008) a été récipiendaire du prix Anthony Leeds en anthropologie urbaine (2009) et du prix Joel Gregory Prize en études africaines (2010).  Après avoir mené des projets de recherche sur la réception et sur la mondialisation de la culture populaire, il a travaillé avec Lye Yoka (Institut National des Arts, Kinshasa) et Ndiouga Benga (Université Cheikh Anta Diop, Dakar) sur un projet qui documente l’évolution des politiques culturelles en Afrique francophone post-coloniale.   Depuis 2005 il s’intéresse principalement aux dynamiques de la communication interculturelle, que ce soit à travers l’ethnographie des collaborations entre les artistes et les ONG ou par l’analyse comparative des théories de la rencontre.  Il a publié des textes sur la notion de la « culture », sur les dynamiques de la collaboration dans les contextes interculturels et sur la co-production du savoir scientifique.  Il est chercheur principal sur le projet de recherche en partenariat « Vers une ville interculturelle : Problématiques, pratiques, expertises » (CRSH 2012).  Il travaille actuellement sur un livre qui s’intitule:  « Breakdown and Breakthrough:  An Anthropological Theory of Intercultural Knowledge ».

Courriel : bob.white@umontreal.ca

Parution prochaine du livre “Intercultural Cities: Policy and Practice for a New Era”

Parution prochaine du livre “Intercultural Cities: Policy and Practice for a New Era”

En octobre 2017 paraîtra, aux éditions Palgrave-Macmillan, le livre “Intercultural Cities: Policy and Practice for a New Era” édité par Bob W. White.

Le LABRRI

Le LABRRI est un espace de recherche, d'enseignement et d’expertise en relations interculturelles

Partenariat de recherche — «Vers une ville interculturelle : problématiques, pratiques et expertises» (CRSH 2012-2014)

Pour en savoir plus cliquez ici